26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 03:56

 

On supposait, pour ainsi dire à l'avance, qu'un Américain ne pouvait pas posséder l'aficiõn. Peut-être la simulait-il avec l'excitation, mais il ne pouvait pas réellement la posséder. Quand ils voyaient que j'avais l'aficiõn (et, pour s'en rendre compte, il n'y avait pas de mot de passe, pas de questions préparées d'avance, c'était plutôt une sorte d'examen oral dont les questions, toujours un peu sur la défensive, n'étaient jamais apparentes), c'était alors la même façon embarrassée de me mettre la main sur l'épaule, ou simplement un « buen hombre ». Mais, presque toujours, il y avait contact physique. On aurait dit qu'ils avaient besoin de toucher pour acquérir la certitude.

 

Montoya1 pouvait pardonner n'importe quoi à un torero qui avait l'aficiõn. Il pouvait pardonner les attaques de nerfs, la panique, les fautes inexplicables, toutes sortes de manquements. À celui qui possédait l'aficiõn, il pardonnait tout. Il me pardonna tout de suite tous mes amis. Sans qu'il l'ait jamais dit, il les considérait simplement comme quelque chose d'un peu honteux entre nous, comme l'éventrement des chevaux dans les courses.

 

Le soleil se lève aussi - Ernest Hemingway 

 

 

corrida-copie-2.jpg

 

1 Patron de l'hôtel où descendent les aficionados et passionnés de courses de taureau.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

Jeanmi 28/04/2013 09:56


Voilà comme le mariage pour tous un sujet "clivant". Pour moi, né à Méru dans l'Oise, je ne suis ni pour la corrida, ni contre. Ce n'est pas ma culture, j'évite donc d'avoir une opinion tranchée.
Dieu existe-t-il ? Les réponses qui en découlent sont aussi pétries de mauvaise foi (si j'ose dire) l'une que l'autre... 

Christw 28/04/2013 10:17



@ Jeanmi: Je vous rejoins: je n'aime pas les corridas mais ne les condamne pas non plus. Il est des passions liées à la culture que nous pouvons difficilement appréhender avec nos tripes, parce
que nous y sommes étrangers.  


 


 


 


 


 


 



keisha 28/04/2013 08:33


Pa sûr que les corridas me donnent envie de lire ce roman... Même si le passage n'est pas mal du tout, ici.

Christw 28/04/2013 08:54



@ Keisha: Je n'aime pas les corridas, j'en ai vu une dans ma vie et je n'ai pas été conquis du tout.


Ce qui est intéressant ici, selon moi, c'est cette passion véritable et avertie que ne partagent que les puristes. Il y a comme un code silencieux entre ces gens, et ce n'est pas propre aux
courses de taureaux. Il y a d'autres domaines (art, sport, ...) où on se reconnaît tacitement, presque intuitivement entre connaisseurs. 


 


 



Tania 27/04/2013 15:36


Hemingway ne m'inspire pas, j'ai beau relire. Je lui préfère Fitzgerald.

Christw 27/04/2013 16:28



@ Tania: On les compare et les oppose beaucoup. Amis, leurs relations se sont tendues avec le temps.  


Mes lectures antérieures me conduisaient à la même conclusion que vous. Ce livre-ci m'a paru beaucoup plus intéressant, encore que l'écriture ne corresponde pas à mes aspirations. 


 


 


 



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg