30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 06:00

 

La pensée magique en psychanalyse repose sur la croyance que certains rituels confèrent des vertus de protection. Pourquoi ne pourraient-ils, par enchantement, apporter culture et connaissance ? En acquérant les qualités de ce qu'on ingère, par exemple.

 

Je mange du bison, j'hérite de sa force; je mange bio, je suis bio; et si je lis le dernier Goncourt, me voilà cultivé ! Cette croyance en la transsubstantiation est si puissante qu'elle peut donner lieu à d'étranges rituels où le livre n'est plus ingéré que symboliquement: un quatrième de couverture à la hâte, des fiches pour réviser les classiques, et l'heureux lecteur croit s'être incorporé les connaissances d'un grand homme.

 

Ne pas confondre, en effet, la vraie connaissance d'un sujet et le fait de savoir en parler: reste à définir le vrai savoir, à partir d'où connaît-on un sujet ? Les charlatans et les étudiants semblent les plus susceptibles de pratiquer ce type de lecture, encore que ces derniers soient sûrement les plus conscients de la duperie.

 

On pourrait étendre la pensée magique aux livres eux-mêmes: un roman marqué du sceau Goncourt ou National Book Award subit-il une transsubstantiation qui en fait un grand livre ? Ah, le bandeau rouge magique en couverture sur le présentoir, eucharistie de librairie. 


prophete-copie-3.jpg
Sur base d'un réflexion de Frédérique Pernin dans sa Petite philosophie du lecteur (Éditions Milan).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominique 02/10/2012 12:17


ah les livres que tout le monde encense, qui font la joie de toutes les émissions littéraires et qui se révèlent bien ternes à la lecture 


j'essaie de détecter cela derrière les critiques dithyrambiques mais inévitablement on se fait avoir de temps en temps ! 

Christw 02/10/2012 12:34



Le meilleur moyen est encore de les lire pour juger ! Je dois avouer que j'aime cette périiode des prix littéraires malgré tout, elle fait partie de cet automne que j'aime et me stimule côté
lectures.



Bonheur du Jour 30/09/2012 15:07


Un livre peut avoir le Goncourt et être un mauvais livre. Il peut l'avoir et être aussi un bon livre.... Il faut lire les bons livres, qu'ils aient eu le Goncourt ou pas.


Bon dimanche !

Christw 30/09/2012 17:43



Je vous avouerai que le Goncourt m'a toujours semblé figurer dans les bons livres. Qu'il ne plaise pas est une autre affaire.


Mais je n'ai pas lu "La Carte et le Territoire" (Houellebecq) par exemple et ne pourrais en juger. 



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg