1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 06:00

 

Le corps ne peut produire tous les nutriments nécessaires à sa subsistance. Un effort est nécessaire pour les acquérir et il faut du temps pour les digérer et les mettre à profit. Les lecteurs rationalistes le savent et recherchent donc ce qu'il ne peuvent produire eux-mêmes. Puis ils remâchent un texte autant de fois que nécessaire jusqu'à assimilation.

 

Frédérique Pernin cite le philosophe Alain dans ses Propos sur L'Éducation: Le plaisir viendra à ceux qui auront vaincu l'amertume. Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue; tel est l'appât qui convient à l'homme.

 

Et de conclure: Lorsqu'un texte satisfait aux exigences de l'esprit, il est souvent d'un abord déroutant, voire rebutant. Ainsi le plus difficile n'est pas de rencontrer un grand texte mais d'apprendre à l'aimer, d'apprendre à l'apprécier. Le plus difficile n'est pas tant de lire un bon livre que de savoir le trouver bon.

 

Les bienheureux qui opinent immédiatement savent de quoi il est question et connaissent ces joies-là. La lecture ne devrait engendrer ni indigestion ni grimace, mais sortir du coussin moelleux des livres commodes est quelquefois nécessaire pour nourrir la machinerie de l'esprit.

 

Alors les livres ? Évitez surtout la malbouffe ! 

 

Sur base d'un réflexion de Frédérique Pernin dans sa Petite philosophie du lecteur (Éditions Milan). 

 

Peter-Ilsted-Intérieur-avec-jeune-fille-en-train-de-lire-1                   Peter Ilsted - Intérieur avec une jeune-fille en train de lire (1908)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tania 16/10/2012 19:01


Quels lecteurs sommes-nous ? J'aime que la question soit au pluriel. Je n'aime pas trop les catégories, ce qui ne sied guère à une approche philosophique. Je retiens en tout cas le titre de
Frédérique Pernin.


Belle illustration : l'oeil va de la jeune fille au livre, du livre à la lumière, de la lumière à la fenêtre. "Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade", écrit Julien Green.

Christw 17/10/2012 06:55



Merci d'interpréter aussi adroitement l'illustration.


Je pensais à une autre façon de nous ranger dans des catégories de lecteurs: celles qui reposent sur le triple cerveau (pulsions, affects, analyse). Il est évident que nous fonctionnons selon les
trois. Je trouve qu'elles permettent d'éclairer nos fonctionnements de lecteurs de façon divertissante.  



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg