9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 09:06

 

J'ai accroché le regard de Michel. J'y ai lu qu'il avait mis en balance, lui aussi, l'image évanescente des choses, les espèces de lavis qu'on peut toujours obtenir les yeux fermés, les jambes mortes, les bras en croix sur la terre et puis celles dures, odorantes, épuisantes qui sont, d'une certaine façon, les choses elles-mêmes.

 

Pierre Bergounioux - C'était nous

 

 

On retrouve une préoccupation récurrente de Bergounioux, thème de Jusqu'à Faulkner, la mise en balance des choses représentées dans l'esprit et celles réellement vécues (ou pas)Un livre sur l'enfance de deux frères aux dimensions de mythe sur lequel le blog reviendra, enthousiaste.


 

pierre-bergounioux-l-ecrivain-qui-veut-follement-conserver-.jpg

                        P. Bergounioux  © Richard Dumas pour Télérama


Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

Tania 12/12/2012 11:12


Oui, certains billets prennent beaucoup de temps, c'est le cas pour moi aussi pour l'instant. Quand nous les voulons à la mesure de ce que le livre nous a donné...

Christw 12/12/2012 11:25



Vous comprenez exactement ce que je veux dire Tania. 


À bientôt.



Tania 12/12/2012 10:16


Vous avez déjà attiré mon attention vers cet écrivain-sculpteur, aussi je me réjouis déjà de lire votre commentaire sur ce livre. Bonne journée.

Christw 12/12/2012 10:58



@ Tania: Un billet qui me coûte du temps: il est si difficile de faire court après avoir lu autour de Bergounioux. Ses motivations parfois obscures, son regard pénétrant et inattendu.


On sent pourtant qu'on touche à quelque chose d'essentiel dans les autobiographies qu'il réalise depuis presque trente ans.


 


 



Bonheur du Jour 10/12/2012 13:28


Pas encore lu Bergounioux..... Mais c'est un projet que je n'oublierai pas. J'en entends tellement de bien.

Christw 10/12/2012 14:25



De Bergounioux, que dire d'autre que du bien, sinon qu'il est difficile d'abord, un peu comme s'il se méritait. Puis on découvre qu'il ouvre d'autres portes, sur nous, car c'était nous,
vous peut-être, ces deux gamins au pied de la vie. Une dimension de mythe, disais-je.


 


Bonne semaine. 


 



Dominique 09/12/2012 10:03


J'attends la suite avec impatience 

Christw 09/12/2012 10:40



Ce sera dans quelques jours, j'espère. 



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg