18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 06:30

 

(...) : la vie de l'écrivain n'est pas exceptionnelle, mais que lui soit exceptionnel fait que son ordinaire est extraordinaire. Cioran s'asseyant tous les jours sur le même banc du jardin du Luxembourg, ce banc change de nature. Vert, bien sûr, mais d'un vert, comment dire, littéraire.   


***

 

Nous l'avons assez dit, la littérature permet de s'évader de l'univers familier. Nous l'avons dit presqu'autant de fois que nous avons dit aimer les personnages qui nous ressemblent.

La littérature c'est l'évasion. Que les détenus ne lisent pas davantage est une énigme.

***

 

La seule certitude anthume est conférée par les prix importants, le Nobel et le Goncourt. Cela fait deux élus par an, deux cents par siècle. C'est peu, et certains voudraient ajouter le prix Renaudot comme label de qualité éternelle. La requête sera examinée, mais que les choses soient claires: au cas où elle serait satisfaite, on n'ira pas au-delà. Il en va de cette limite comme de la question de la Turquie dans l'UE: si on l'autorise, jusqu'où ira-t-on ? Aux Phlippines ? Imagine-t-on un Manille-Bayern en finale de la coupe d'Europe ? Rien qu'en France, 132 prix littéraires ont été attribués en 2010. Encore quelques années d'inflation comme ça et les prix n'auront plus aucun prix.

 

***

 

La littérature est une comtesse dont les gueux de la modernité ont arraché la parure intimidante, puis le derme idéologique. Ne reste que l'os. Ne reste que l'œuvre.            


 

 

François Bégaudeau - Tu seras un écrivain mon fils (Bréal)

push_64794945_2012humour.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

Tania 18/12/2012 10:39


Il y a donc un vert Cioran !


Comtesse ou marquise, le squelette a encore de la gueule, si je vois bien.


Bonne journée, Christw.

Christw 18/12/2012 10:55



C'est l'important 


Bonne journée Tania.



Dominique 18/12/2012 10:00


c'est bon de lire un texte avec un sourire qui s'installe, s'agrandit ....

Christw 18/12/2012 10:54



Content que vous riiez avec moi  



colo 18/12/2012 07:51


Ah, oui, je vois bien maintenant le genre de coups de pieds dans le "sacré" dont vous parliez. Ils me semblent indispensables et revigorants.


Votre premier extrait illustre parfaitement ce besoin de normalité, de vie de citoyen comme un autre.


Merci et belle journée.


 

Christw 18/12/2012 09:43



Avant toute chose, l'œuvre, le livre  importent. Mais j'avoue que je suis sensible parfois à la magie qui entoure un grand auteur, les lieux qu'il a fréqentés, sa maison, ses "mots", etc..


Tout cela est agréable mais en fin de compte, c'est quand même l'œuvre nue qu'il faudrait retenir.


Belle journée, Colo, merci de votre intérêt.



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg