29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 06:00

 

 

Le soleil pouvait bien se rouler dans le blé comme un perdu, le ciel filer un bleu sans couture, le vieux tambour de la terre résonner comme un neuf: pour moi, le fond de l'air était triste. Triste comme un proviseur, une cour de collège et le tilleul au milieu dans son collier de fer, qui s'en va feuille à feuille; comme le village qu'on quitte, l'odeur du café, les cris des joueurs de cartes quand Julos par Dieu sait quel tour de passe-passe d'une seule main gagne pour la troisième fois la partie; triste comme les soldats de plomb pêle-mêle dans la boîte à chaussures au-dessus de l'armoire et le lapin replet au fond de son clapier obscur, d'avance résigné au four dominical; triste comme tout, rien, cet été au bord de la route parce que le cœur tout à coup clapote dans les larmes.

 

Guy Goffette - Un été autour du cou

 

 


robert-delaunay-rythme-sans-fin.jpg                                               Rythme sans fin - Robert Delaunay 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

Tania 29/12/2012 18:47


"Un bleu sans couture" : faisons un voeu !

Christw 29/12/2012 19:34



C'est fait ! 


Bonne soirée Tania.



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg