14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 07:00

 

Toute l'histoire serait-elle ainsi ? Celle qu'on apprenait à l'école ? Celle écrite par les historiens ? Une construction plus ou moins idyllique, rationnelle et cohérente de ce qui, dans la réalité pure et dure, avait été un chaotique et arbitraire enchevêtrement de plans, de hasards, ayant entraîné changements, bouleversements, avancées et reculs, toujours inattendus et surprenants par rapport à ce qui avait été anticipé ou vécu par les protagonistes. (R. Casement)

 

Extrait de Le rêve du celte - Mario Vargas Llosa


 

VARGAS-LLOSA-COUV-Le-reve-du-Celte_0-copie-1.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

la bacchante 15/02/2014 07:40

J'aime ce kaléidoscope de l'histoire.

Christw 16/02/2014 09:44



J'aime cette image. 



Aifelle 15/02/2014 07:23

Un extrait très parlant en effet ; j'ai noté ce livre à sa sortie et l'ai un peu perdu de vue. A surligner donc. (Curieux votre blocage).

Christw 16/02/2014 09:44



Je crois que le blocage vient de ce que le livre est resté trop longtemps de côté. Ou alors, version psy, je ne peux évacuer ma culpabilité d'avoir découvert ce cadeau amoureusement préparé
. (Voir mon comentaire à Dominique.)



dasola 14/02/2014 15:31

Bonjour Christw, je comprends que l'on puisse être perturbé par ce livre "pas aimable" pour les blancs en général et les Belges en particulier. C'était le premier Vargas Llosa que je lisais. J'ai
été frappée par cette lecture et j'ai découvert un homme dont je n'avais jamais entendu parler. http://dasola.canalblog.com/archives/2012/06/22/24522847.html Bonne après-midi.

Christw 14/02/2014 15:56



Pas trop perturbé quand même ;-)


Je ne me sens pas responsable des actes de ceux qui exploitèrent le Congo, même si je regrette ce qui est arrivé. Le livre ne ménage personne, ni même Leopold II. 



Tania 14/02/2014 09:43

Quel extrait parlant ! Je note ce titre.

Christw 14/02/2014 10:09



Cet extrait rejoint les discussions sur le sens de l'histoire. Certains la voient comme un destin écrit à l'avance. De nature téléologique, c'est-à-dire qu'elle s'inscrit dans un projet
supérieur, comme l'amélioration de la société, un monde meilleur, le ciel, etc....


 


Souvent, il y a une bonne part de hasard dans les grandes destinées. 


 


Je précise encore que ce propos sur l'histoire n'est pas le thème du récit, il s'agit de la vie du nationaliste irlandais Roger casement. J'en dirai plus lorsque je l'aurai terminé.


 



Dominique 14/02/2014 08:46

un des livres qui m'a marqué ces derniers mois

Christw 14/02/2014 10:00



J'ai lu la première partie (le Congo) depuis un bon bout de temps et n'ai pas encore entamé la partie sur l'amazonie. 


Un souvenir personnel lié à ce livre: il avait été acheté en cadeau surprise par ma compagne et je l'ai déniché dans une armoire du gîte que nous louions à la campagne, croyant qu'il s'agissait
de l'oubli d'un précédent locataire. C'est comme cela qu'on saboterait, malgré soi, l'ambiance d'un Noël...


Ceci dit, je en m'explique pas pourquoi je n'ai pas poursuivi la seconde partie des aventures de ce brave Casement, ni pourquoi je ne me décide pas à le faire.



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg