27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 08:30

 

02.jpg

 

Lorsqu'on évoque la littérature, quelques grands noms émergent et pour peu que l'on soit francophone, Marcel Proust fait l'unanimité. Que ce titan en vienne à s'ouvrir de ses lectures et sur la lecture, l'amateur de belles lettres ne passe pas son chemin. La lecture est une amitié, bien sûr, on a même pensé placer la formule en épigraphe de son blog, mais quid de nos propres jours de lecture dans cette trentaine de pages ?

 

En 1905, dans la revue  Les Arts de la vie, Proust préface sa traduction du travail de John Ruskin sur l'utilité de la lecture Sésame et les lys. Cet avant-propos est publié séparément avec le titre Sur la lecture. En 1919, il est légèrement remanié et titré Journées de lecture dans le recueil Pastiches et mélanges de la NRF. Les différences entre les deux documents résident dans un développement plus concis des derniers paragraphes de la deuxième mouture. Il semble que chez Librio les deux textes fassent partie d'un même volume. Je dispose quant à moi des deux versions numériques et du livre audio Sur la lecture (éditions Theleme) dit par André Dussolier.

 

prt15310.jpg

      In the garden doorway - Peter Ilsted


Incomparablement stylé et juste, Proust nous fait revivre une part d'enfance avec les livres, là où s'initia son art. Dès les premières lignes nous retrouvons les mêmes émotions livresques, partage d'une sensibilité qui est le ressort avec lequel il nous attache à son propos : S'il nous arrive encore aujourd'hui de feuilleter ces livres d'autrefois, ce n'est plus que comme les seuls calendriers que nous ayons gardés des jours enfuis et avec l'espoir de voir reflété sur leurs pages les demeures et les étangs qui n'existent plus. 

Quand le livre prend un tour polémique et s'oppose aux vues de Ruskin, l'esprit s'inquiète : n'est-on pas, dans une certaine mesure, un de ces lettrés fétichistes pour lesquels le livre est ...une idole immobile, qu'il adore pour lui-même, qui, au lieu de recevoir une dignité vraie des pensées qu'elle éveille, communique une dignité factice à tout ce qui l'entoure ? L'ego questionné puis conforté, les pages peuvent s'ouvrir dans un abandon confiant, car on se sait entre de bonnes mains : lire heureux tout simplement.

 

liseur10.jpg

      Le liseur - Antoine Martinez


La position de Proust à propos de l'apport de la lecture s'éloigne, en l'approfondissant, de celle de Ruskin : ce dernier y voit une conversation profitable avec un ami, une ouverture hors de soi ; le français y voit mieux une incitation à un questionnement qui nourrit la réflexion personnelle. La vérité n'est pas dans les livres, ils conduisent à celle de chacun.

 

Tout bonheur a ses ombres et je nourris quelques regrets avec Journées de lecture acheté en numérique, certes pour une somme désuète, chez Fedbooks (réalisé par Publie.net). Deux passages sont tronqués de plusieurs lignes, donc incompréhensibles, engendrant une frustration légitime. J'ai trouvé gratuitement dans La bibliothèque électronique du Québec la version de 1905 avec des notes que ne propose pas la version achetée. Ceci m'a permis de compléter les paragraphes tronqués, mais il est permis de s'interroger sur la qualité des textes numérisés mal (ou pas) vérifiés; coquilles et lacunes ne sont pas acceptables lorsque un livre électronique est destiné à la vente. Si l'on accepte de se passer d'un employé de relecture compétent afin de modérer le prix de vente, quelle image aura le document numérique aux yeux d'amateurs exigeants ?  Il y a lieu de s'inquiéter.

 

pe43_horoscope.jpg

Jeune femme au livre - Alexandre Deïneka

 

Si vous ne l'avez pas encore lu, si vous n'avez pas chez vous ce Proust-là, ou si vous tenez à le redécouvrir, à l'isoler de la Recherche1 pour y revenir sur écran, il est ici2 en bonne et due forme. Le maître a toujours à nous apprendre, à nous donner et il se relit comme une première fois.

 

9782814503373-copie-1.jpg

 

1 Il est intégré dans Le temps retrouvé.

2 Numérique dans les formats PDF pour ordinateur, PDF ou ePub pour liseuse. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Annie 01/09/2013 08:10

Je n'ai pas lu ce livre et vais donc suivre les liens que vous nous proposez. Merci !
Je suis, comme vous frappée par la mauvaise qualité de certains livres numériques, coquilles, fautes etc. L'absence de sommaire est souvent pénible également. Il y a quelques progrès à faire...

Christw 01/09/2013 09:30



@Annie: Oui en effet, les coquilles et la table des matières pas toujours efficace car c'est un enjeu important: il n'est pas aussi aisé de se déplacer dans un livre numérique que dans un livre
imprimé.


En revanche quand on cherche un mot, un nom propre rencontré auparavant, la recherche est facile.


 


Bon dimanche, bonnes lectures.


 


 



Bonheur du Jour 31/08/2013 17:40

C'est tout à fait vrai que la vérité n'est pas dans les livres mais qu'ils nous y conduisent... Mais je ne suis pas très objective, quand il s'agit de Proust.
Le Magazine Littéraire vient de faire paraître un numéro consacré à Proust. Je me permets de vous en recommander la lecture.
Et ce que vous dites des versions numériques va dans le sens de mes propres appréhensions...
Bon week end.

Christw 31/08/2013 19:35



@Bonheur du jour: Oui, merci de m'informer ! Je vais tenter de me procurer le Magazine littéraire en librairie. C'est le numéro de septembre, 100 ans de Recherche...


 


Attention, vis-à-vis du numérique, il ne faut pas généraliser, mais bien cibler ceux qui ne vont pas dans le bon sens. Le numérique n'est pas mauvais parce qu'il est du numérique.


 


Bon week-end. 



la bacchante 27/08/2013 17:53

J'ai consacré, il y a quelques années, six mois à la lecture de La recherche. Avant la première page, ça me semblait une montagne et ce fut une jubilation. Je me disais ces deniers temps qu'il
faudrait que j'y retourne.Commençons ce soir par Sur la lecture.

Christw 27/08/2013 18:00



@La Bacchante: Bonne lecture, c'est très bien vous verrez, et comme vous j'ai envie de me replonger dans les délices de La recherche... 






keisha 27/08/2013 17:07

Le dictionnaire est bien ventru (et j'ai aussi craqué sur Un été avec Montaigne).
Proust est un de mes fidèles accompagnateurs de lecture depuis des décennies...

Christw 27/08/2013 17:23



@Keisha: L'été avec Montaigne est celui qu'a conseillé récemment Dominique dans un billet je crois. J'ai fini par commander le Macé-Scarron Montaigne notre nouveau philosophe.  


De quoi faire une rentrée sérieuse 



keisha 27/08/2013 16:15

Qui d'autre que Proust?
Bref, ces lectures éveillent des échos lointains chez moi, j'ai lu il y a longtemps ces Pastiches (à découvrir!), bien sûr Sur la lecture, et puis des textes avec Ruskin, mais là c'est bien flou
dans ma mémoire;
Avouerai-je que dimanche à un salon le Dictionnaire amoureux de Marcel Proust s'est matérialisé à portée de main, et je l'ai acheté, forcément.

Christw 27/08/2013 16:41



@Keisha: Tiens, je vais chercher ces pastiches en bibliothèque, les compilations de ce genre m'intéressent toujours. 


Avec le dictionnaire, il ne vous reste plus qu'à tomber amoureuse des livres de Proust. Bonne lecture ! J'attends donc un de ces jours votre billet sur ce dictionnaire.


Bonne fin de journée.



Dominique 27/08/2013 13:42

La voix de Dussollier est parfaite, je l'ai apprécié aussi dans Eugènie Grandet et bien sûr dans La Recherche Quel talent

Christw 27/08/2013 16:34



@Dominique: Ce n'est pas évident de tenir oralement le rythme de Proust, avec ses longues subordonnées. C'est le métier de l'acteur, bien sûr, mais je reste en admiration: je croyais à certains
moments le voir arrivé à bout de souffle, mais il respire à bon escient, tout une technique, un art.



Dominique 27/08/2013 13:19

Ces journées de lecture sont vraiment réussies, elles m'incitent à la rêverie autour des livres et il y a tellement de petites notations dans lesquelles on se retrouve que c'est une quête toujours
fructueuse

Question qualité en numérique j'ai eu les mêmes déconvenues avec des éditions chez publi.net peu coûteuses certes mais défectueuses
Je ne me fournirai plus chez eux
Par contre les livres achetés chez des éditeurs classiques se sont pour le moment révélés corrects

Christw 27/08/2013 13:36



@Dominique: Voilà qui est dit et je vais apprendre à me méfier de certains éditeurs brouillons. Vous m'aviez en effet signalé quelques problèmes de votre côté lors de mes coquilles dans La
grande peur sur la montagne (Ramuz).


 


Vous avez compris que la version audio m'est très précieuse, avec la voix talentueuse de Dussolier: elle m'attendait depuis décembre 2012... 



Tania 27/08/2013 11:29

Ah, comme vous ravivez mon désir de tout laisser pour me replonger dans la lecture intégrale de Proust ! Merveilleux texte sur la lecture, à lire et à relire.
Sur les failles des éditions numériques - à quand une mention "texte intégral" là aussi ? -, il faut espérer qu'elles disparaissent avec le temps.
J'ai apprécié vos belles illustrations pour ce billet, merci.

Christw 27/08/2013 11:48



@Tania: Heureux de vous savoir une convaincue de Proust. Honnêtement, je l'ai négligé ces dernières années, et y revenir est un vrai bonheur. 


Il est aussi possible de relire la recherche par épisodes choisis, non ? C'est ce que je me propose. 


Bonne journée.



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg