1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 04:00

 

Tous ces milliers de mots que vous avez lus depuis toujours, dans tous ces livres avalés depuis l'enfance, tous ces cours, ces articles, sans parler de tous ceux qu'on vous aura dits, que vous aurez dits vous-même, toutes ces myriades de mots que vous avez ingurgités, ils sont toujours là, quelque part en vous, oui, ils n'en sont pas sortis, sans que vous vous en doutiez ils sont là à se combiner secrètement pour vous revenir en tête, à s'agencer dans un ordre que vous ne soupçonnez même pas, tous ces mots ils sont là, tout prêts à vous restituer une histoire dont vous n'avez pas idée, et pourtant il suffirait d'un rien pour la déclencher. [...].

 

Serge Joncour - L'homme qui ne savait pas dire non


 

 

brin-de-muguet17a5.png

Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

Tania 03/05/2013 09:01


Dire oui à tous les livres ? Non ;-) Blague à part, ne pas savoir dire non est problématique pour un individu - beaucoup en profitent pour abuser de lui - et pour une société, quand on succombe à
tous les pièges de la consommation. Mieux vaut en rire, comme le fait cet auteur.


Mais quel charme a le "oui" ! Celui ou celle qui ne saurait pas le dire est voué à la solitude.


Sans rapport - en lisant vos deux billets, je me suis souvenue de l'excellent conseil de la vétérinaire quand j'ai eu mon premier chat : un "non" bref et sonore pour imposer une limite (surtout
en appartement). Eh bien, cela m'a été très utile. Bonne fin de semaine, Christw.


(Merci de supprimer ce commentaire s'il y a doublon, j'ai l'impression que mon premier envoi a échoué.)

Christw 13/05/2013 09:28



@ Tania: Savoir dire non ne signifie pas oublier les beaux oui qui nous sont possibles, vous faites bien de le faire  remarquer avec à-propos. 



Annie 02/05/2013 15:46


Merci pour ce joli texte et ce brin de muguet. Bon deux mai à vous, puisque le premier est déjà passé !

Christw 02/05/2013 15:47



@ Annie: Merci et bonne fin de semaine !



colo 01/05/2013 18:06


C'est si vrai...j'ai retrouvé comme ça, au fond de ma mémoire et de celle de ma soeur, des mots et expressions wallones que notre mère employait. Comme un fil qui semblait perdu, joyeusement
retrouvé!


Belle fin de journée, merci pour le muguet Christian.

Christw 01/05/2013 18:37



@ Colo: Ma compagne Annie retrouve souvent, à ma surprise, des mots wallons de son coin natal (Bastogne) (aucun rapport avec le wallon liégeois) et de sa maman d'origine ukrainienne.


Et quelles histoires insolites reviennent alors...


 


De l'enfance me revienne aussi des mots comme des onomatopées, mots existants défomés, auxquels nous attribuions un sens précis, qui n'en aura jamais aucun pour d'autres que nous. (Un peu comme
Frank Herbert dans Dune qui créé son propre vocabulaire dans la  fiction).


 


Bonne soirée. 



Dominique 01/05/2013 13:44


Je suis plongée dans Montaigne depuis quelques jours et dieu sait que son amour des mots était grand !! 


Très bon 1er Mai à vous Christian

Christw 01/05/2013 14:00



@ Dominique: Oui les mots, avec ceux que nous ne connaissons plus ou pas encore.


 


Un bon 1er mai Dominque, à bientôt. 



keisha 01/05/2013 10:56


Et les mots qui restent sur le bout de la langue, cachés dans un repli de cervelle, et qui échappent à la mémoire? (cela m'arrive souvent, parfois ça revient d'un trait, parfois non)

la bacchante 01/05/2013 08:35


Je songeais en lisant ce texte que toutes les histoires gisent dans le dictionnaire.

Christw 01/05/2013 08:49



@ La Bacchante: Cela me rappelle la nouvelle de Borges dont j'ai oublié le titre et qui imagine une bibliothèque infinie constituée de tous les livres possibles produits par la combinaison des
lettres de l'alphabet.


JL Borges aime les vertiges. 



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg