23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 06:37

 

 

liseuses-copie-1.jpg

 

A l'heure où les machines pour lire se multiplient et se modernisent très vite, alors que le nouveau modèle T2 est déjà commercialisé, que Kobo et Kindle ont meilleure cote, voici mon avis sur l'utilisation de ma vieille liseuse électronique Sony PRS-T1 durant une petite année.

 

Remarque préalable: toujours pas d'accès en ligne à un magasin francophone, ce qui ne pose pas problème. Tous mes ebooks proviennent de l'ordinateur qui centralise tout, achats et autres sources. Ma bibliothèque est stockée dans un cloud (Dropbox), si bien que je peuxen cas d'effacement accidentel, recharger les livres sans passer par l'ordinateur.

 

Première surprise : 47 % des titres lus sur la période l'ont été sur liseuse. Volume à relativiser car dans ce pourcentage, il y a la moitié de polars courts et recueils de petites nouvelles. Sur une dizaine de mois, presque deux livres par mois furent numériques1. Ce n'est donc manifestement pas un gadget et le fait de trimbaler l'appareil partout avec mes bouquins en cours l'atteste.

 

Objet incontournable, car au-delà de la lecture, je suis sensible à sa polyvalence : j'y écris des notes, j'y consulte aussi parfois internet. (Je n'ai ni iPad, tablette ni smartphone). Auparavant embarrassé de griffonner dans les livres (les miens ou de bibliothèque), de voir s'envoler sans cesse mes papillons de papier, mon T1 est devenu carnet de lecture, que je lise en numérique ou pas. Moyennant le transfert régulier des notes sur ordinateur, ce système me satisfait entièrement.

 

En février, je formulais quelques points préoccupants lors d'un premier bilan. Qu'en est-il ?

  • L'absence d'un dictionnaire français-français reste regrettable. Passer par la connexion wi-fi nécessite du temps. À la maison, l'ordinateur ou la brique viendront à point mais il faut se lever, changer de pièce, quitter le confort douillet de la lecture. Le nouveau T2 n'a pas comblé cette lacune.
  • Le chargeur séparé est selon moi une option de luxe2. Aucun problème d'autonomie, même en 15 jours de vacances (sans utiliser le wi-fi).
  • Le stylet volant (pas de logement prévu sur le boîtier) se clipse sur le dos de la couverture et il ne s'est égaré qu'au fond d'une poche ou d'un sac. 
  • L'écran légèrement grisâtre nuit au contraste des caractères par lumière voilée. Le T2 aurait un écran vraiment blanc.

Autres difficultés:

  • La gestion par auteurs, titres et collections fonctionne à condition d'être attentif aux champs de métadonnées: je gère le contenu via le très bon logiciel Calibre, car j'ai rencontré des pertes de données avec le Reader pour PC de Sony
  • Menus compliqués : certains choix répétitifs devraient pouvoir être évité via le réglage d'options. Exemple : préciser chaque fois clavier/manuscrit en ajout de notes, alors qu'on les introduit toujours au clavier.
  • Reflets désagréables sous une source lumineuse ponctuelle dus à la texture brillante du boîtier. 
  • Des bords plus larges permettraient une meilleure prise en main entre pouce et index. Heureux possesseur d'une coque (couverture), cet inconvénient est moindre.

IMG_6433-copie-1.jpg    

 

Reste que malgré ces points perfectibles, je suis très satisfait de cette machine. La T2, pour ce que j'en sais, est dans une continuité très proche et n'apporte pas d'innovations majeure par rapport au T1, si ce n'est un écran d'accueil plus fonctionnel et une disposition des touches du bas qui permet une meilleure préhension à une main.


Changerais-je la T1 au profit d'un modèle plus récent de livre électronique ? Très heureux de sa fiabilité, de sa solidité, de son design avec son noble étui façon cuir, habitué à son fonctionnement, je répondrais non. Même au profit d'un dalle inférieure tactile.

Toutefois, un argument de poids est celui de l'éclairage de l'écran: dans le noir ou en pénombre, cet avantage pourrait me faire craquer. C'est une innovation majeure. Et, pourquoi pas, bientôt la couleur ? 

 

1 Quatre livres par mois, lecteur tranquille mais je n'inclus pas journaux et revues imprimés.

2 Il est toujours possible d'acheter un chargeur compatible au lieu du coûteux chargeur Sony dédié à la T1.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Estellecalim 26/11/2012 12:10


Un billet très intéressant effectivement. Ma PRS 650 a seuelment quelques mois, mais je me rends compte que je ne pourrais plus m'en passer avec un ressenti équivalent à ce que vous décrivez.
J'ai également une tablette (samsung) et je me sers bien plus de la liseuse pourtant sans wifi. 


J'avoue que mon coté geek m'a poussée à aller voir l'ipad mini, et je l'avoue encore, le courant est passé immédiatement entre nous . Toutefois, je n'oublie pas que la lecture sur ma Samsung est fatigante pour les yeux, et pourtant, je passe mes journées devant un
écran d'ordinateur. La navigation internet est pratique, mais il n'est pas possible d'aller plus loin que la simple consultation de ses mails. Ecrire un billet de blog, par exemple, serait
franchement fastidieux avec le clavier tactile. 


Je suis donc plutôt déçue de la tablette qu'on nous présente comme une révolution, alors que la liseuse pour laquelle tout le monde est plus frileux, me satisfait davantage. Du coup, quand
j'entends dire que la tablette, et notamment l'ipad mini (vraiment très léger) vont tuer les liseuses, je suis bien pessimiste, car ce ne sont pas des objets équivalents en terme de confort de
lecture. 

Christw 26/11/2012 13:15



Vous avez tout à fait raison quant au confort de lecture sur liseuse: elles sont dotées d'écran e-ink adaptés pour la lecture sans fatigue. Je ne sais pas si une tablette (ipad ou Samsung) est
moins fatiguante qu'un écran d'ordi.


 


Merci de m'informer sur les tablettes, je commence déjà à en voir les limites. C'est davantage un outil de consultation du Web, de gestion des mails, me semble-t-il. Je me rappelle d'un billet de
Aldus depuis 2006 qui se
plaignait de voir la tablette traîner sur la table, sans usage réel pour la famille.


 


La 650 est un bel objet, j'en ai eu une en prêt avant d'acheter la T1.


Bonne après-midi !


 



Bonheur du Jour 24/11/2012 17:17


Je lis encore dans des livres en papier....

Christw 24/11/2012 18:33



Et vous faites bien. La liseuse électronique n'implique pas de ne plus lire des livres en papier... 


Bonne soirée. 



Tania 24/11/2012 09:57


Bonne idée, Christw et Dominique, de partager votre expérience. Je ne comprends pas tout et je ne lis pas (encore) de livres numériques, mais cela m'intéresse de lire comment vous les utilisez.

Christw 24/11/2012 12:10



Merci d'y trouver intérêt, Tania, comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas un outil indispensable mais il s'avère très utile.


Évidemment, il y a un temps d'adaptation, des réflexes nouveau à acquérir. Pour moi, et apparement pour Dominique, il n'y a pas eu de réelle difficulté.  


Le contenu d'un livre est le même mais, et  tout tourne autour de cet enjeu, il n'y a plus l'objet livre. Je me suis déjà demandé la tête que je ferais si on m'offrait un
livre numérique pour Noël. Rien sous le sapin, ce ne serait pas un vrai cadeau.    


Et pourtant je suis le premier à vanter les mérites des ebooks. 



Dominique 23/11/2012 11:26


J'aime bien ce bilan car on parle beaucoup des différents appareils qui sont sensés apporter un plus mais on ne fait finalement que rarement de bilan


J'ai mon Sony depuis maintenant 4 ans et j'en suis globalement satisfaite même si ayant le modèle de la première génération il y a quelques inconvénients 


Grâce à vous j'ai téléchargé Calibre qui est effectivement bcp plus performant que le logiciel sony 


Depuis que j'ai pioché l'idée chez vous je m'en sers aussi pour la prise de notes y compris de livres papier 


L'éclairage est effectivement le point faible mais je lis souvent dans le train, le métro et l'éclairage est en général suffisant 


dans ma version le fameux stylet a un logement dans le reader ce qui évite de le perdre en permanence 


j'ai un Ipad ( je confesse que je suis une fan de technologie, la technique me fascine un peu depuis mon premier ordinateur Tandy en ...1980 !!!) et du coup mes ebooks s'y trouve aussi la lecture
y est moins confortable bien que l'écran soit plus grand et bien éclairé mais c'est peut être subjectif 


Pour moi le gain essentiel c'est d'avoir toujours un livre sous la main sans m'encombrer trop 


je n'ai pas franchi le pas de l'achat de livres récents car je trouve le prix trop élevé et qu'on ne peut pas les revendre si l'on est déçu ce qui est un inconvénient 
si le prix baisse je m'y mettrai sans doute  


 

Christw 23/11/2012 11:48



La technologie nous apporte des +, il faut le reconnaître même en restant amoureux du papier... 


Je suis heureux d'apprendre que vous avez un iPad, j'aurai peut-être un jour besoin de votre éclairage à propos des tablettes: je me tâte, n'en vois pas encore bien un intérêt majeur, ai un peu
peur d'acheter trop tôt, hésite entre Apple et Samsung, etc.. bref beaucoup d'indécision.


Le prix des ebooks est trop élevé. J'ai déjà dit ma solution idéale: moyennant un supplément minime, on disposerait des deux versions. Le problème pour l'éditeur est évidemment de pouvoir placer
des DRM assez solides pour ne pas voir ses best-sellers numériques se répandre comme des petits pains... 


 



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg