12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 07:00

 

— [...]. Tu m'as menti, Wang-Fô, vieil imposteur : le monde n'est qu'un amas de taches confuses, jetées sur le vide par un peintre insensé, sans cesse effacées par nos larmes. Le royaume de Han n'est pas le plus beau des royaumes et je ne suis pas l'Empereur. Le seul empire sur lequel il vaille la peine de régner est celui où tu pénètres, vieux Wang, par le chemin des Mille Courbes et des Dix mille Couleurs. Toi seul règne en paix sur des montagnes couvertes d'une neige qui ne peut fondre, et sur des champs de narcisses qui ne peuvent pas mourir. [...].

 

Marguerite Yourcenar - Comment Wang-Fô fut sauvé (Nouvelles orientales).


 

ch06.jpgSource www.abbatah.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

Aifelle 13/01/2014 06:11

J'ai suivi le lien, les encres sont magnifiques .. et je note la version dont parle Tania.

Christw 13/01/2014 07:06



Je suis fort sensible à ces paysages chinois, dans la finesse et les couleurs discrètes. 


Bonne semaine Aifelle.



Tania 12/01/2014 10:48

Vous m'avez poussée irrésistiblement à refeuilleter l'édition Enfantimages de "Wang-Fô" avec les belles illustrations de Georges Lemoine (qui a si bien dessiné aussi pour "Neige" de Fermine) - sur
le chemin des courbes et des couleurs.

Christw 12/01/2014 11:16



J'espère que votre redécouverte a rendu de beaux instants. Il y a un côté Folon chez G Lemoine, j'apprécie beaucoup.



la bacchante 12/01/2014 09:30

Ce que nos larmes effacent, notre pinceau peut le redessiner.

Christw 12/01/2014 11:12



Joli !


Bon dimanche !



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg