26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 06:00

 

C'est un des bénéfices du voyage,

ces quarante-huit heures avant et ces huit jours après,

qu'on gagne en ne prévenant personne qu'on n'est pas parti,

ou rentré.

 

Paul Morand - Lewis et Irène

  

 

Voyage 1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pascale 29/04/2014 08:07

Tellement d'accord avec Morand... C'est ce que je viens de faire :-)

Pascale 04/05/2014 22:59

Les deux, cher Christian !

Christw 04/05/2014 10:19

Partie ou rentrée, j'espère que le voyage sera/est/fut beau. A bientôt Pascale.

colo 27/04/2014 08:35

Entre deux vagues de sable se trouvent départ et retour...Relire la belle écriture de Mr Morand.

Aifelle 27/04/2014 06:42

Je n'ai lu que "l'homme pressé" de lui, dont je n'avais pas trop aimé le thème. Cet extrait est très bien vu.

Christw 04/05/2014 10:17

Je n'ai pas lu "L'homme pressé". J'avais beaucoup aimé "Pourquoi lire ?".

Nadine 26/04/2014 19:02

Superbe récit, cruel à la fois. Bien vu pour l'extrait, oh que j’aime!

Tania 26/04/2014 18:39

Finement observé. J'espère que vous êtes bien parti, tout de même.

Christw 04/05/2014 10:16

Et revenu déjà, non pas il y a huit jours, sans quoi il faudrait conclure que je ne suis pas parti....

dasola 26/04/2014 08:31

Bonjour Christw, Lewis et Irene est le seul roman de Paul Morand que j'ai lu et j'ai été éblouie par son style et son écriture : du grand art. Bonne journée.

Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg