16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 05:00

 

Moi et mes multiples. La succession de ces «multiples» est semblable à ces miroirs baroques où les images, par le jeu d'un seul reflet, s'enchaînent à l'infini. Elle est goûtée par Montaigne parce qu'il endosse la responsabilité d'être lui-même avec ses contradictions et ses impossibles, ses sommets et ses abîmes. Et le fait d'accepter les différents «moi» fait de lui un personnage bien en chair - et non un auteur en chaire -, un homme bien réel, une identité permanente.

 

Joseph Macé-Scarron1 - Montaigne, notre nouveau philosophe

 

1 Un article de Bibliobs rappelle que Macé-Scaron, ironie du sort, a connu quelques critiques dues à ses identités plurielles. 

 

original.40488.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Christw - dans Pages marquées
commenter cet article

commentaires

Dominique 17/10/2013 09:30

En effet il a alimenté la critique surtout pour des problèmes de plagiat qu'il a plus ou moins reconnu, dommage de la part d'un journaliste que j'apprécie par ailleurs
j'aime bien ces petits billets d'extraits, pendant longtemps je l'ai fait sur mon blog et puis j'ai arrêté mais je crois que j'ai tord

Christw 17/10/2013 10:15



Je trouve que faire un billet complet et intéressant prend beaucoup de temps. Je ne souhaite pas en faire systématiquement, tandis que ces petits extraits dont je prends note à droite et à gauche
permettent, en peu de temps, de faire passer une idée, un avis, une anecdote littéraire ou tout simplement un bel instant de lecture. 


J'ai remarqué aussi que les billets longs fatiguent ou découragent les visiteurs. Pareil pour moi quand je visite les autres, cela demande une certaine énergie que l'on n'est pas toujours prêt à
donner sur le moment. 


 


Quant à Macé-Scarron, il est très (trop?) brillant dans le Montaigne et je ne me tracasse pas trop pour cette histoire de plagiat (qui vaut quand même la peine d'être signalée). 



colo 16/10/2013 12:07

Les multiplicités du moi, leur interaction me semblent toujours si passionnantes..et Montaigne, d'autant plus.
Merci!

Christw 16/10/2013 12:37



Macé-Scarron établit des ponts entre Montaigne et notre époque, un livre qui demande réflexion et que je lis par bribes. J'en donne de temps à autre un écho. 



Tania 16/10/2013 09:52

Encore un billet qui me rappelle de relire Montaigne. Bonne journée.

Christw 16/10/2013 09:59



Il y aura sans doute encore d'autres petits passages à citer dans ce livre sur Montaigne. Les marquer sur le blog constitue un de mes meilleurs aide-mémoire. Ici j'ai trouvé matière à
faire coup double, le biographe est aussi sur la sellette.



Me Contacter:

  • : Marque-pages
  • : Livres - Littérature - Christian WERY
  • Contact

Rechercher

Tous les livres sur

babelio.jpg